TWILIGHT : L'autre fascination

RPG sur le film Twilight l'univers d'Edward, Bella, Jacob et les autres...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.

Aller en bas 
AuteurMessage
Elena Saint-James

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 09/08/2009
Age : 23
Localisation : Dans la clairière, essayant de retrouver des souvenirs perdus à jamais.


race :: Vampire sanguinaire
don :: Aucun
affinités:

MessageSujet: Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.   Dim 28 Mar - 4:43

Une vieille connaissance
Privé. : Jacob B. & Elena S.-J.







    Quand vous dites que le temps est long, mais que vous êtes humains, je ne vois pas en quoi le temps peut être long pour vous ! Vous n’avez qu’à vous endormir et le temps passe. Pour moi c’est autre chose. Le temps est incroyablement long. Vous n’avez donc pas à vous plaindre de quelque chose qui fait que votre temps de journée est moins long que le mien. Vous n’avez pas une vie à vivre et que votre vie vous paraît être toujours la même journée sauf qu’il y a le soleil qui se lève et celui qui se couche. Les nuits sont immensément longues. Les secondes sont des heures entières de tortures lorsqu’on n’a pas de quoi à combler son temps. Lorsqu’on est vampire, on se rend compte que parfois, c’est plus facile d’être humain. Plus vulnérable, certes, mais ô combien les journées sont courtes. Il est si simple de penser que les journées sont longues lorsqu’on n’a aucune notion de ce qu’est vraiment une longue journée. Moi j’ai des journées qui ne se finissent jamais. C’est une seule et longue journée qui se recommence à chaque jour normal pour les humains. C’était un cycle perpétuel à vie.

    J’étais près de chez moi. J’étais assise sur une pierre plate les bras entourant mes genoux, la tête poser sur ces derniers. J’étais tranquille et je me contentais d’écouter les oiseaux gazouiller dans la forêt environnante. Il y avait une petite flaque d’eau devant la pierre plate et je regardais mon reflet en même temps. Il me semblait que rester figer à jamais dans mes 17 ans était un peu étrange. Il faudrait que je change de contré un jour ou l’autre et juste le fait d’y penser me rendait morose. Je n’avais vraiment pas envie de changer d’endroit à tous les dix ans parce que je ne vieillissais pas. Remarquez, que, me connaissant, il y avait peu de chance que je change d’endroit. Après tout, ça changerait quoi ? Je n’aurais qu’à dire à tout le monde que je prenais des crèmes contre les rides et les cernes. Ça passerait assez bien… Enfin je crois !

    J’étais presque assise sur le sol mis à part la pierre. Je tendis donc une main vers la flaque et je fis bouger mes doigts sur la surface de l’eau. L’Elena de la flaque se brouilla un peu, puis elle reprit sa forme initiale. Il y avait tant de choses qui trottaient dans ma tête dont je ne réussissais jamais à voir la fin que s’en était étourdissant. Une image me revenait souvent en tête. C’était celle d’un loup-garou qui devenait humain peu de temps après un beau jeune homme… nu. Pourquoi avait-il été nu aussi devant moi ? Il me semble que c’était bien étrange que quelqu’un se promène ainsi sur une plage, même s’il était un loup-garou. Il était vrai que je ne m’y connaissais pas en loup-garou, mais n’empêche… C’est vrai que je m’étais bien marré cette journée-là. Ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait rencontrer un jeune homme nu sur une plage et qui en plus avait pour seul cachette une fougère… Je ne pus m’empêcher d’afficher un immense sourire à cette pensée. Il avait rempli une de mes journées de bonheur au moins.

    Je continuai à jouer avec l’eau, brouillant mon reflet lorsque l’eau redevenait paisible. J’essayais de comprendre les émotions qui m’avaient parcouru cette journée-là. Je n’avais jamais ressenti quelque chose comme tel auparavant. Même du temps où j’étais humaine, je ne me souvenais pas d’avoir vécu de tels sentiments. C’était si compliquer les émotions. Il m’était difficile de comprendre la ligne croche que faisait les miennes. Il y avait des fois où j’avais envie de m’arracher la tête tant je n’en pouvais plus de c’est stupide sentiments. Les seuls que j’aimais entre tous ceux qui existaient étaient la colère, la jalousie ; quand c’était moi qui la provoquais chez quelqu’un d’autre… Dans le fond, tous les sentiments négatifs qui pouvaient être présents dans le corps d’une personne, je les aimaient.

    Je poussai un soupir. Oui je trouvais que la journée était particulièrement longue. Mon frère était parti tôt en matinée pour aller chasser avec des amis. Une sortie de gars. J’aurais aimé y participer, mais je m’étais confronté à un mur. Mon frère avait clairement refusé que je les accompagne. Pourtant, j’étais aussi bonne traqueuse d’humains qu’eux. Ça m’avait frustrée. Je n’avais peut-être pas besoin de chasser dans l’immédiat, mais ça viendrait éventuellement et j’aurais voulu ne pas passer ma journée seule. À cause de ça, je me retrouvais assise sur une pierre à regarder mon regard brouiller dans une flaque d’eau. Franchement c’était désespérant. Je détestais mon frère en ce moment. Pourquoi n’avait-il pas voulu que je vienne moi aussi ? Il partait, je faisais supposément des bêtises parce que j’avais rencontré un gars et que je semblais l’aimer à ce qu’il disait, je lui devais des explications et comme s’il n’avait pas eu sa leçon il repartait comme ça, sans moi. Après ça, il se demandera pourquoi je ne suis jamais à la maison lorsqu’il revient. La maison c’est plate. C’est vide ! Il n’y a rien… Comme une enfant, je donnai un coup de poing dans la flaque d’eau. L’eau m’éclaboussa, mais je ne m’en souciai guère. J’étais déçue, fâché contre celui que j’appelais mon frère.

    Je me relevai abandonnant l’Elena frustré de la flaque. Je rentrai chez moi. Je montai à l’étage où était située ma chambre. Je m’assis sur mon lit et je regardai mon réveille-matin complètement inutile. Il était tôt dans l’après-midi. J’avais suffisamment le temps d’aller faire un tour ailleurs avant que mon frère ne revienne. En plus que je n’étais même pas sûre qu’il reviendrait dans la journée. Je décidai de sortir. Ça me ferait sans doute du bien. Je me dirigeai vers ma fenêtre. Je sautai par-dessus le bord de la fenêtre et je commençai à m’enfoncer dans la forêt.

    Je marchais à la vitesse d’un humain. Ça me permettait de pouvoir faire quelques points clairs dans ma tête. Mais le point qui me dérangeait le plus était celui que mon frère me considérait sûrement pas assez forte pour trainer avec lui et sa bande. J’essayai de chasser cette idée de ma tête. J’essayai de me concentrer sur autre chose. Je me retrouvai à songer à mes souvenirs d’humains. J’essayai de me souvenirs du visage de ma mère et de mon père. Curieusement je ne trouvai rien. Ils devaient être partis en même temps que mon teint d’humain. J’étais déçue. J’essayai encore et encore de revoir ces visages inconnus à travers le voile épais qu’était ma conscience. Je ne savais même pas s’il était encore vivant. Depuis quand j’avais des sentiments aussi familiaux ? Peut-être que depuis que j’avais rencontré une certaine personne qui malgré moi avait fait tourner quelques points tournant de mon cerveau.

    Sans que m’en fus rendu compte, j’étais rendue à la clairière. J’avais marché entre les arbres sans faire un tête-à-tête avec l’un d’eux. Je fis quelques pas et je me retrouvai à la lisière de la clairière. Je levai la tête pour voir quel temps il faisait en dehors de la forêt. Le soleil était au rendez-vous. Assez étonnant ! Comme j’étais seule et que je doutais que quelqu’un de normal vienne se promener dans la forêt un si beau jour, je sortis sous le soleil faisant scintiller ma peau. J’avançai encore un peu et je finis par m’asseoir en tailleur dans l’herbe. Je me mis à regarder mes bras scintiller au soleil. Il était rare que je pouvais me regarder ainsi. Normalement, je devais toujours regarder la blancheur naturelle de mes bras. Je finis par me lasser de me regarder et je m’étendis sur le dos, mais je restai quand même sur mes avant-bras. Quant à mes pensées, ça c’est une tout autre histoire. Comme j’étais seul et que tout était paisible autour de moi, je les laissai aller à des divagations ou autres distractions.


Dernière édition par Elena Saint-James le Jeu 22 Avr - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacob black

avatar

Messages : 975
Date d'inscription : 22/05/2009
Age : 33
Localisation : Lille


race :: loup garou (modificateur)
don ::
affinités:

MessageSujet: Re: Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.   Mer 7 Avr - 22:04

(HJ désolé pour le retard Embarassed )

APrès les secousses infligées par Jane je me sens pas en super forme bien que j'ai récupéré grace à ma condition lupine, je n'ai pas encore totalement retrouvé toute mes forces. JE sais que les dernières que je peux puiser se trouve la ou je me sens le mieux, en pleine nature dans la foret.

J'avance tranquillement, semblant redécouvrir les parfums et les couleurs, quand on frole de si près la mort il est curieux de voir comment le corps réagit, s'attardant sur le moindre détail qui jusqu'alors nous semblait futile et commun.
Je pose ma main sur un énorme tronc d'arbre et ferme les yeux quelques secondes, me ressourçant avec sa sève vitale. Soudain j'ouvre les yeux tous les sens en alerte, je ne suis pas seul.


Je fronce les sourcils, affutant mon ouie et mon odorant afin de percevoir la présence importune. Je soupire en secouant la tete

*encore une maudite sangsue...*

J'avance doucement à pas de loups ( Razz ) sachant que de toutes facons la sangsue a sentit ma présence. APrès les déconvenues avec Jane toutes les sangsues me révulsent pourtant cette odeur la de sangsue ne m'est pas inconnue...


Héléna ..


soufflais je presque surprit de me réjouir de sa présence sur mes terres. J'inspire profondément et me décide à faires quelques pas dans sa direction. Suis je maso pour me risquer à une nouvelle confrontation avec un vampire ? L'épisode Jane ne m'a pas suffit visiblement. Je souris de ma propre inconscience. APrès tout, j'aurai pu mourir entre les mains de Jane personne n'en aurait rien su.. tous trop occupés à poursuivre leur quotidien. Charlie s'était enquit de ma santé auprès de mon père quand ce dernier lui avait expliqué ma rencontre mais c'était bien le seul.

Salut vampirette !


claironnais je en tenant de masquer ma gêne, surement des restes de ma dernière rencontre avec des vampires. IL faut que je sois méfiant et ne pas me jeter dans la gueule du loup ( Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacob black

avatar

Messages : 975
Date d'inscription : 22/05/2009
Age : 33
Localisation : Lille


race :: loup garou (modificateur)
don ::
affinités:

MessageSujet: Re: Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.   Jeu 29 Avr - 23:00

(Hj désolé du double post mais ce topic la va rester un peu en suspend, étant donné qu'elena est pas mal occupée et qu'avec Zafrina on a convenu de faire un rp, on va le faire et quand il sera terminé je reviendrais ici et je reprendrais ça ne changera rien àl'histoire]

enfin si c'est possible bien sur Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 11/03/2009


race :: vampire
don ::
affinités:

MessageSujet: Re: Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.   Jeu 29 Avr - 23:02

et bien écoutes je n'y vois aucun inconvénient tant que vous vous êtes mis d'accord tous les trois et que tu n'es pas à deux endroits au même moment y a pas de soucis. Wink

_________________

Nous suivons tous des chemins différents dans la vie, mais peu importe ou nous allons, nous apportons avec nous une petite parcelle de l'Autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgtwilightautrefasc.forumtwilight.com
jacob black

avatar

Messages : 975
Date d'inscription : 22/05/2009
Age : 33
Localisation : Lille


race :: loup garou (modificateur)
don ::
affinités:

MessageSujet: Re: Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.   Jeu 29 Avr - 23:03

non non je reposterai mon message initial sur ce meme topic ou ELena recommencera quand elle aura un peu de temps et dès que j'ai fini avec zafrina et bien je reviendrai en foret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 11/03/2009


race :: vampire
don ::
affinités:

MessageSujet: Re: Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.   Jeu 29 Avr - 23:05

ok Jacob donc je mets ce rp en suspends et seul toi ou Elena pourra le reprendre. Et si jamais vous ne voulez pas pour une raison ou une autre qu'il n'est pas lieu je vous demanderai juste de poster topic terminé !


Topic en suspend

_________________

Nous suivons tous des chemins différents dans la vie, mais peu importe ou nous allons, nous apportons avec nous une petite parcelle de l'Autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgtwilightautrefasc.forumtwilight.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vieille connaissance | Pv.: Jacob B. & Elena S.-J.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une vieille pépette à la rue (92)
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS
» La vieille sur son rocher.
» Agréable compagnie [ Elena ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TWILIGHT : L'autre fascination :: La ville de Forks :: La forêt :: la clairière-
Sauter vers: